Un cordon de police pour empêcher une élève de sixième de rentrer dans son collège

Communiqué de presse
mardi 13 septembre 2005
mis à jour samedi 25 août 2007

Saint-Denis, le 13 septembre 2005

L’affaire Makombo a connu hier un nouveau développement : la police a interdit à Barbe Makombo l’entrée du Collège Stéphane Mallarmé (Sens -89) où sa fille (Grace, 10 ans, classe de sixième) était jusqu’alors scolarisée.

Il s’agit d’un épisode supplémentaire dans la persécution systématique dont cette famille est l’objet. Pour davantage de détails, voir les communiqués précédents du Réseau Education sans Frontières.

Apparemment mécontent de voir la population témoigner sa solidarité à une famille qu’il harcèle, le Préfet de l’Yonne a donné l’ordre à l’Inspecteur d’Académie (expression de l’IA lui-même, reprise par son Secrétaire Général) de radier les enfants Makombo des écoles qu’elles fréquentaient à Sens et de les inscrire de force à Migennes. L’IA a reçu Barbe Makombo le 9 septembre pour lui annoncer sa décision. Concernant Naomie, scolarisée dans le primaire, c’était un abus de pouvoir, les textes stipulant : « La scolarisation d’un enfant dans une école d’une commune autre que celle de sa résidence ne peut être remise en cause par l’une ou l’autre d’entre elles avant le terme [...] de la scolarité primaire de cet enfant » (Annexe à l’ordonnance n° 2000-549 du 15 juin 2000 NOR : MENX0000033R J.O. Numéro 143 du 22 juin 2000 /Article L. 212-8/).

Naomie demeurant dans son école à Sens, la cohérence et l’intérêt des enfants aurait voulu que Grace reste elle aussi dans la classe où elle avait commencé à s’intégrer.

Une institutrice de Sens propose de prendre les enfants en pension chez elle les jours d’école. Un courrier annonçant cette domiciliation a été présenté. Une délégation comprenant outre Barbe et Grace Makombo, l’institutrice hébergeante, le Pasteur de la Paroisse de Barbe, l’instituteur de Naomie et le responsable départemental de la FSU s’est présentée au Collège lundi 12 septembre. Grace a été admise provisoirement dans l’établissement. Quand la délégation est venue la chercher à midi, l’entrée du collège lui a été interdite, la Principale-Adjointe (le Principal ayant dû s’absenter entre-temps) a demandé et obtenu son évacuation par... la police ! A 14h, l’entrée de Grace était interdite par un fort cordon de police !

Nous protestons contre cette attitude commune aux représentants du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de l’Education Nationale. Nous rappelons qu’en application de la Convention des Droits de l’Enfant et de la Constitution tout enfant a le droit à être scolarisé dans les meilleures conditions et ceci quelle que soit la situation de sa famille. Nous demandons qu’un titre de séjour Vie privée et familiale soit délivré à Barbe Makombo pour qu’elle puisse élever et scolariser normalement ses enfants et que prennent fin les dérives inquiétantes auxquelles a donné lieu cette affaire lamentable.

Navigation

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois