Sondage : attention danger !

samedi 28 octobre 2006

Certains personnels IATOSS vont être (ou ont été) sondés par la SOFRES sur "leurs perceptions et attentes vis à vis du dispositifs d’évaluation et de notation" (courrier du ministère du 25 septembre 2006). Bien entendu ce sondage est commandé par le Ministère de l’Education. Cette opération est cousue de fil blanc : il s’agit pour le ministre de démontrer que nous sommes trop nombreux, pas assez efficaces et... très contents de l’évaluation notation qu’il faudrait même renforcer ! On se moque de nous.

Nous tenons à rappeler que le syndicat SUD Éducation s’est prononcé contre la mise en place de la réforme évaluation-notation qui détruit les droits et garanties statutaires des personnels :
- la redéfinition du statut des fonctionnaires : le principe de notation est transformé en principe d’objectifs personnels (en clair, diviser pour mieux régner...) ;
- la suppression de la notion d’ancienneté (c’est le bâton pour nous menacer de bloquer notre déroulement de carrière)
- le renforcement des différenciations de carrière des agents (la carotte pour nous faire marcher...)
- l’instauration d’un salaire « au mérite » ne faisant plus aucune référence à des grilles de rémunération ni à l’égalité de traitement entre agents d’un même corps et d’un même grade (pour résumer : à la tête du client...)
- la complexité et l’alourdissement excessifs du système (pour ne pas dire le ridicule quand on a vu le contenu des "entretiens d’évaluation" )
- l’absence de réelles voies de recours pour les évalués et la remise en cause du paritarisme.

Le syndicat SUD Éducation soucieux de l’unité et de l’intérêt des personnels, a toujours défendu l’avancement le plus rapide pour tous.

Que l’administration passe par-dessus les syndicats et les instances paritaires pour savoir ce que pensent les agents de l’évaluation-notation est particulièrement suspect. En effet, en fonction des questions posées, on peut faire dire ce que l’on veut à un sondage et en orienter le résultat dans le sens désiré.

Aux prochaines élections professionnelles voterons-nous
pour élire des organismes de sondage ?

Après avoir pris connaissance du questionnaire nous conseillons au personnel de refuser de répondre à ce sondage.

Au lieu de gaspiller les fonds publics en confiant à des entreprises privées ce genre d’enquête, le ministère aurait mieux fait de consacrer ces moyens à conserver les 2000 postes d’administratifs qui ont été supprimés dans l’Éducation depuis 2004.

Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois