Masques, protocoles sanitaires : le ministre Blanquer joue avec la santé des personnels

Communiqué de SUD éducation
lundi 18 mai 2020

Après quelques jours d’accueil des élèves, SUD éducation constate que les écoles et les personnels ne sont pas prêts et que les conditions de sécurité ne sont pas réunies.

Le déconfinement a démarré à la date fixée par Macron, mais sans les moyens pour protéger la population :

• Les masques qui sont distribués et dont le gouvernement fait une généreuse communication ne protègent pas celles et ceux qui les portent. Seuls les masques FFP2 le peuvent.
• La politique de dépistage massif ne s’applique qu’à partir d’un cas avéré et non pas d’un cas suspect, ce qui met à mal le principe de précaution.
• Le gouvernement va arrêter les dispositions à l’égard de la garde d’enfant et de la prise en charge du chômage partiel une pression plus forte sur les parents et sur les salarié-e-s.

L’Éducation Nationale met en danger la santé des personnels !

Les masques

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) spécifie que les masques en tissu n’ont pas tous la même performance : pour certains, elle peut plafonner à 70 % ! D’autre part, les masques qui nous ont été distribués sont sans pince-nez et seront bien compliqués à utiliser pour les personnes portant des lunettes avec la gêne de la buée provoquée.

En période épidémique, les seuls masques de protection utilisables en application du code du travail sont des masques chirurgicaux ou FFP2 de norme française (NF) . SUD éducation exige que les élèves soient fourni-e-s en masques en collège et en lycée, s’ils rouvrent. Le meilleur moyen de limiter la propagation du virus est d’équiper l’ensemble de la communauté éducative, personnels et élèves avec le matériel de protection nécessaire.

SUD éducation dénonce avec force le fait que l’Éducation nationale expose de la sorte la santé de ses personnels !

Les failles du protocole sanitaire

Les personnels découvrent que le protocole sanitaire n’applique aucun principe de précaution dans l’attente du test des personnes potentiellement atteintes.
En effet, le protocole sanitaire prévoit que l’école peut rester ouverte, les personnels qui ont été en contact avec le cas suspect peuvent recevoir des élèves et fréquenter les locaux... Ce n’est que lorsque le test s’avère positif que le protocole sanitaire envisage la fermeture du bâtiment et l’isolement de toutes les personnes en contact avec le cas positif.

Pour déconfiner en protégeant la population, il est nécessaire pour SUD éducation de :
• réquisitionner ou réorganiser la filière textile et industrielle pour produire massivement des masques FFP2
• réquisitionner ou réorganiser le secteur médical pour produire en masse le matériel nécessaire aux tests (écouvillons, principes actifs…) et à la protection (blouses, surblouses, surchaussures, charlottes…)

Face à cette défaillance des systèmes de protection, SUD éducation appelle les personnels à s’organiser collectivement pour protéger leur santé sur leur lieu de travail, à signaler des Dangers Graves et Imminents et à faire usage de leur droit de retrait.

SUD éducation revendique :
- l’application du principe de précaution en cas de suspicion de Covid-19 : fermeture de l’établissement et isolement des personnes en contact dans l’attente du résultat du test ;
- de préparer d’ores et déjà la rentrée prochaine, par un grand plan d’urgence pour l’éducation : recruter massivement du personnel (enseignant-e-s, RASED, psychologues scolaires, AESH, AED…), accompagner les collectivités pour aménager les locaux et les aider à recruter du personnel d’entretien, repenser les programmes, développer enfin la médecine de prévention pour les personnels et la médecine scolaire pour les usager-e-s…

PDF - 114.2 ko
Masques, protocoles sanitaires : le ministre Blanquer joue avec la santé des personnels

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311