L’Ecole publique a besoin de professionnels - La Fonction Publique a besoin d’emplois statutaires

Communiqué de presse
vendredi 26 août 2005
mis à jour samedi 25 août 2007

La fédération Sud Éducation, conformément à son orientation contre la précarisation de l’emploi, dénonce le recrutement de 45 000 jeunes salariés à statut précaire et à temps partiel en lieu et place des postes statutaires de professionnels dont l’École publique a besoin à tous les niveaux depuis de longues années.

Ce choix gouvernemental nie qu’il faut une qualification professionnelle pour encadrer, éduquer, instruire et aider à l’intégration des élèves quels qu’ils soient.

Comme pour les emplois jeunes, aujourd’hui renvoyés au chômage, les « emplois vie scolaire » ne constituent aucune perspective de véritable formation et insertion professionnelle pour la jeunesse.

Depuis plus de dix ans, des dizaines de milliers de postes enseignants, surveillants, administratifs et ouvriers ont été supprimés au nom de la réduction des dépenses publiques inhérente à la construction libérale de l’Europe.

Au moment où ce gouvernement annonce de nouvelles suppressions d’emplois publics pour 2006 et réduit au chômage des milliers de salariés précaires de l’Éducation nationale (maîtres auxiliaires, contractuels...), cette nouvelle mesure transforme un peu plus l’École en entreprise à masquer le chômage des jeunes.

La fédération Sud Éducation appelle les personnels à refuser la mise en œuvre de cette nouvelle étape dans la précarisation et paupérisation de l’emploi public.

L’École n’est pas une entreprise
L’éducation n’est pas une marchandise

Saint-Denis, le 26 août 2005

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois