27 septembre 2001 : Toulouse : l’horreur économique !

jeudi 27 septembre 2001
mis à jour samedi 25 août 2007

Encore une fois, la logique économique et financière a pris le pas sur les considérations humaines. Cette fois, vingt neuf personnes sont mortes, des milliers ont été blessées dans l’explosion de l’usine AZF de Total Fina. Sud Education ne peut que partager la douleur des familles, des collègues, des camarades et le syndicat prend toute sa place dans la chaîne de solidarité qui s’est organisée.

Mais, Sud Education partage aussi la colère des populations, des travailleurs, des étudiants contre l’incurie des édiles et la lâcheté des gouvernants et des administrations. La catastrophe était prévisible, ils le savaient, ils n’ont rien fait contre l’avidité bien connue des affréteurs de l’Erika.

Un lycéen est mort, et le nombre des élèves blessés ne peut encore être établi.

Trente écoles, un collège, trois lycées, un IUT, une école supérieure et l’université du Mirail doivent être reconstruits.

Le ministère se précipite pour rescolariser dans l’urgence les jeunes, survolant les problèmes de sécurité et d’accompagnement psychologique. Certes l’école doit reprendre, mais pas n’importe comment et à n’importe quel prix. En prenant des décisions hâtives, le gouvernement et le ministère ne feraient que risquer de provoquer de nouvelles catastrophes.

Aucune décision ne peut être prise sans l’accord de tous les publics et personnels concernés.

Sud Education sera attentif à ce que tous les élèves puissent reprendre leurs cours sans être dispersés, à ce que tous les personnels précaires soient payés et qu’aucun ne soit licencié. En liaison avec les autres syndicats de salariés, Sud Education s’opposera aux plans de licenciements qui ne manqueront pas de voir le jour lors des projets cyniques de réaménagements industriels et urbains.
D’ores et déjà , la fédération des syndicats Sud Education a demandé une audience auprès du ministre de l’éducation. La secrétaire générale de la Fédération apportera le soutien actif de Sud Education à la population et aux salariés en manifestation ce samedi à Toulouse.

La fédération Sud Education relaiera au niveau national toutes décisions prises par les organisations syndicales toulousaines, y compris la grève contre les consignes préfectorales, rectorales et gouvernementales.

" Plus jamais ça" ont crié les toulousains. Les salariés et la population du pays tout entier sont solidaires des toulousains et refusent d’être les victimes de la recherche éhontée du profit. Tous ensemble nous ferons entendre notre voix pour une économie au service de l’ Homme.

Plus jamais ça !

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois